Bonne année

Bonne année

Mon utilisation des couches lavables

Cela fait maintenant plus de deux ans que j'utilise mes couches lavables et comme on me pose la question à droite à gauche, voici un post pour vous raconter mon expérience.

J'ai commencé quand Antoine avait env. 6 semaines, par une solution facile pour tester:
l'asbl EcoTribu à Bruxelles propose la location et/ou la location + ramassage + nettoyage des couches lavables.
J'ai choisi la formule location+ramassage (à vélo en décembre...) + nettoyage pendant 1 mois. J'habitais une commune qui offrait le mois de découverte à ses habitants, merci Etterbeek!
J'ai donc pu tester plusieurs types de couches, avoir des conseils sur le stockage et le nettoyage des couches, et voir aussi si cela ne perturbait le petit Antoine et son fessier.

Une couche un peu serrée
Je n'avais pas rencontré de difficultés majeures avec ce test, même si j'ai finalement choisi des couches plus 'modernes' que celles proposées. En effet, dans le kit de location, il y avait des couches avec diverses culottes de protection, mais j'ai trouvé cela un peu compliqué à utiliser, d'autant plus que les culottes sont chères et doivent être rachetées par la suite pour s'adapter à la taille du bambin.

Le matériel
J'ai donc opté pour la marque Bumgenius modèle Flip TE2 (Tout en 2):
Une culotte imperméable en PUL/polyester (env. 20€)
Une partie absorbante en coton bio (env. 9€) ou en Micro fibre (env.6€)
Un voile de protection POPLI pour récupérer les sels de la marque Popolini (env. 5€/100 voiles)
Encore une fois, ma commune me remboursait 100€ sur l'achat des couches lavables selon. Merci Etterbeek!

J'ai choisi cette marque parce que je la trouve pratique et je n'ai pas très souvent de fuites.
La culotte est en taille unique, avec un jeu de pressions, on peut moduler la taille pour utiliser la même culotte de la naissance (ou 2,5 mois dans le cas d'Antoine) à la propreté (Antoine n'y est pas encore, mais j'ai confiance à presque 2,5 ans). Si elle n'est pas mouillée ou souillée, la culotte est réutilisable pour le change suivant. -Je vais quand même essayer pour Juliette de rincer la culotte après chaque utilisation, pour moins d'odeur, mais du coup, pas de réutilisation immédiate.
J'ai choisit le modèle avec fermeture en pression plutôt qu'en scratch pour ne pas abîmer le reste de mon linge avec les scratchs si ceux-ci restent ouverts dans la machine à laver.

La partie absorbante est elle aussi adaptable selon la taille du bébé: si on choisit les cotons bio, il s'agit de rectangle qu'on peut plier dans les deux sens pour avoir un lange plus large ou plus long selon la taille de bébé et de sa culotte.
Si on choisit les micro fibres, on peut plier un rabat devant (pour un garçon) et derrière pour une fille de deux manières, pour allonger la taille de la couche.

J'ai modulé mon stock entre les deux couches: micro fibres et coton bio. Pour les micro fibres, la surface sèche plus rapidement donc les fesses de bébé seraient moins abîmées (idéal pour la nuit) et surtout le temps de séchage des couches propres est plus court. Le coton bio... c'est bio.
Quant à la douceur et à la couleur, faut pas s'attarder: après les multiples lavages, rien n'y fait, ce n'est plus doux -ou alors si c'est trop doux, c'est qu'un décrassage s'impose.

Les voiles de protection Popli:
c'est la marque que j'ai préférée, parce qu'ils sont assez long, et surtout assez larges pour être repliés sur les côtés des couches. Cela permet de se débarrasser plus facilement des sels et qu'ils n’imprègnent pas trop le coton.

J'ai investi dans

  • un seau à couches qui ferme correctement (pour éviter que bébé y chipote).
  • 2 sac à couches imperméables (pour la crèche et les sorties), ce qui évite les sacs plastiques.
  • de la crème de change bio (Natessance) en essayant d'en mettre le moins souvent possible pour éviter l'encrassage des couches.
  • des lingettes en bambou ou en coton (réutilisables) et des lingettes écologiques pour les sorties (pour rester dans l'esprit bio et pour éviter toutes les crasses contenues dans les lingettes habituelles)
  • une lessive écologique et des gants pour nettoyer les couches car mon lavabo dédié aux couches est dans le garage et ne distribue que de l'eau froide
  • HE Tea tree pour désinfecter et les odeurs d'urine


Quantité de couches/culottes:
Comme j'ai eu la chance de pouvoir utiliser mes couches à la crèche pour Antoine (c'est pas gagné pour Juliette), j'avais un bon stock:
je tourne actuellement avec 12 culottes (certaines achetées récemment pour être plus zen car Antoine a souvent plusieurs selles par jour et en prévision de l'arrivée de Juliette) et environ la même quantité de couches

Préparation
Je prépare les couches au fur et à mesure des séchages et de mon temps. Parfois sur la table à langer, Antoine attend patiemment (ou pas), parfois à l'avance.
On met la culotte, puis on insère la couche, et je rajoute le voile de protection, et hop, monsieur peut être langé.
Si il y a des selles, il y a parfois débordement de la couche sur les côtés de la culotte. Dans ce cas, la culotte va au lavage donc dans le seau, avec la couche et le voile eux-mêmes. Sinon, la culotte peut être rincée pour une prochaine utilisation.

Stockage
Les couches sales sont stockées dans le seau à couches dans la chambre d'Antoine et j'y ajoute 3 gouttes d'Huile Essentielle de Tea tree pour éviter les odeurs désagréables, et c'est un désinfectant. Les couches y restent un maximum de 2 jours. J'avoue que pour l'HE, j'oublie 3 fois sur 4...

Nettoyage
Je fais une lessive avec les couches au moins tous les deux jours. Si on stocke trop longtemps les couches, elles s'imprègnent trop de l'urine ou des selles.
Je lave tous les vêtements avec les couches, cela ne laisse pas d'odeur, ni d'urine ni de selles. Par contre, c'est sûr que n'utilisant plus d'assouplissant, la bonne odeur des lessives est un peu perdue. Au début, je mettais des huiles essentielles de lavande, mais je n'en retrouvais pas la bonne odeur sur la lessive sèche, j'ai abandonné.
Je lave avec la lessive Arbre vert, sans adoucissant (pour ne pas encrasser les couches) avec la dose minimale de lessive.
Pour les culottes et les couches, maximum 60°C. La plupart du temps, j'ai un cycle éco à 40°C dans lequel je peux tout mettre. Et quand je fais des lessives à 60°C, je mets également couches et culottes de protection.
Pour les voiles de protection, on peut les jeter à chaque usage ou les laver à la machine si que du pipi ou encore les rincer et les laver si on a des selles. En ce qui me concerne, et selon mon état de fatigue, je mets toujours à laver ceux remplis d'urine, parfois je jette le voile remplis de selles, parfois je le décrasse et le mets à laver à 40°C max. A cette température, ils tiennent bien le lavage et je peux les réutiliser souvent.
Que faire des selles? Certains les jettent aux toilettes avec les voiles de protection, moi je les jette à la petite poubelle sous mon évier de garage et le ramassage des ordures a lieu une fois par semaine. Rien d'insurmontable pour moi.
Attention, si les couches sont remplies de selles, il faut absolument les rincer et enlever les résidus à l'eau avant de les mettre en machine, sinon, certains résidus risquent de se coller à votre autres vêtements.
Je n'ai pas de sèche-linge, donc pas d'expérience dans le domaine. Je fais tout sécher sur mon étendoir à linge à l'intérieur près du poêle à pellets (pas très esthétique quand il y a du monde, j'admets) et cela prend max. 2 jours, ou en été, je peux le mettre dehors, ce qui est pus rapide. Quand nous étions en ville, j'avais un balcon fermé mais non isolé du vent, et ça séchait très vite par temps peu humide.

Couches encrassées/décrassage
Les couches s'encrassent, cela veut dire qu'elles deviennent moins perméables et on constate plus de fuite. Au bout de quelques temps, c'est presque normal qu'elle s'encrassent, d'abord, à force d'utilisation, et ensuite selon la dose de lessive utilisée.
C'est entre autre pour cela que je n'utilise pas d'adoucissant, ni les noix de lavage (car la "lessive" des noix reste dans la machine tout au long du cycle, donc continue d'encrasser les couches au rinçage). Moi je constate que mes couches sont encrassées quand il y a plus de fuite, et les couches sont d'un coup plus douces et souples.
Je décrasse de cette manière:
après les avoir lavées normalement, je les remets à laver sur un cycle court (32min à 50°C), SANS lessive ni rien d'autre.
Cela fonctionne très bien.
Et pour les rendre plus blanches, je les fais sécher au soleil quand c'est possible. C'est également très efficace.

Et quand on part en week-end ou vacances ?
J'utilise des couches écologiques jetables Naty by Nature BabyCare achetées sur Greenweez ou sur Amazon selon les prix et mes besoins/disponibilités. J'avais fait un calcul tout au début et j'avais trouvé que la différence de prix entre des Pamp*** n'était pas très importante.
J'avais testé l'utilisation des flips jetables en week-end, mais je n'en ai pas trouvé l'intérêt: on jette la partie couche, et on doit laver ou rincer la partie culotte. Donc on a le boulot, le stockage et quand même une partie à jeter à la poubelle. J'ai laissé tomber cette option.
Quand le petit est chez ses grand-mères, selon la durée du séjour, on a des couches jetables ou lavables. Je ne leur impose pas de laver les couches, c'est mon choix, je l'assume.

A la crèche
Je leur prépare 4 couches par jour (culotte+couche+voile de protection) et j'ajoute le sac imperméable pour les couches sales. On change Antoine et on met la couche utilisée dans le sac imperméable que je récupère en fin de journée. Dans certains cas, ils jettent le voile de protection. Au début, on m'avait proposé de rincer la couche, mais j'ai refusé car je ne voulais pas leur imposer une gestion particulière.
Par contre, on m'a informé récemment qu'ils ne souhaitent plus accepter les couches lavables pour Juliette. Pas spécialement à cause de notre gestion pour les couches d'Antoine, mais de manière générale, m'a-t-on dit. Je vais me renseigner pour comprendre mieux la raison.
Dans une autre crèche, on m'a dit que ce n'était pas hygiénique et j'ai cru comprendre que l'espace de stockage était restreint: si plusieurs enfants ont des couches lavables, ils n'ont pas assez de place pour stocker les sacs de chaque enfant ? En même temps, ils ont assez de place pour stocker des sacs entiers de couches jetables ? Je me demande si certains parents n'ont pas été trop exigeants, à demander justement à rincer les culottes, et là je peux comprendre que l'espace de stockage est restreint.
J'espère quand même trouver un compromis avec la crèche dans laquelle ira Juliette, parce que l'investissement n'est pas négligeable et c'est justement fait pour être réutilisé pour un deuxième enfant...

Accidents
Eh oui, ça arrive- mais je constate que ça arrive aussi avec les couches jetables et pas plus ni moins souvent. Il peut y avoir plusieurs raisons, et plusieurs actions différentes à prendre:

  •  Si ça n'arrive qu'une fois de temps en temps, il n'y a pas d'action à prendre, c'est que bébé a bu plus que d'habitude ou uriné plus que d'habitude.
  • Si ça n'arrive que la nuit (quand bébé fait ses nuits) ou que lors de la sieste (quand bébé est plus grand), c'est qu'il urine beaucoup pendant son sommeil d'autant plus qu'il reste plus longtemps dans la même couche que le jour:
On m'avait conseillé de positionner deux couches micro fibres l'une sur l'autre pour encore plus absorber l'urine. Et ça a marché la plupart du temps. Si en plus il a des selles la nuit ou pendant la sieste, là l'accident devient encore plus fréquent. Certaines personnes mettent des jetables systématiquement la nuit. En ce qui me concerne, avec les deux couches micro-fibres, ça fonctionne bien. J'ai même supprimé la double épaisseur pour la sieste de l'après-midi maintenant.
  • Si ça arrive presque à chaque change: 
Soit bébé a grandi et il faut peut-être lui modifier la taille de la couche. Il y a trois réglages selon la taille du bébé. Moi, je suis passée en grande taille vers les 6 mois d'Antoine (en général, c'est plus tard). Et puis, la modulation en fonction du bidou du bébé, avec les pressions, il ne faut pas trop serrer, ni être trop lâche (mais là, rien de change par rapport à une couche jetable).

Soit les couches sont encrassées. A partir d'une certaine utilisation, (quelques mois), elles peuvent s'encrasser en raison de la lessive, de la crème de change, et/ou du stockage. Rien de bien grave, l'action à prendre est décrite dans la rubrique Couches encrassées/décrassage

Et les fesses de bébé?
Est-ce qu'Antoine est un dur à cuire, ou les couches sont-elles top ? Peut-être mon expérience changera avec Juliette, mais pour l'instant, je n'ai pas trop à me plaindre, ni Antoine d'ailleurs.
Il a eu les fesses rouges, essentiellement quand il faisait des dents. Et parfois, je m'acharnais à lui mettre des langes lavables, ce qui n'améliorait pas l'état de ses fesses. Avec un peu d'expérience, j'ai compris que dès que les fesses rouges se pointaient, avec petits boutons, je passais au moins une nuit avec des langes jetables et souvent, le lendemain c'est nickel.
J'utilise aussi le bio-liniment protecteur de Natessance -merci Maria pour l'astuce- et la crème de change Natessance, et cela aide bien à éliminer les rougeurs passagères.
Je me suis bien pris une remarque par l'ONE dans le carnet de santé d'Antoine, mais ces gens sont tellement ouverts d'esprit que j'essaye de ne plus y penser.
J'utilise la crème de change uniquement quand Antoine a les fesses irritées pour ne pas encrasser les couches. La crèche me réclame de la crème, mais ils ont la sale habitude d'en mettre systématiquement, -ce qui n'est pas nécessaire-, alors là aussi, j'ignore la demande.

Apprentissage de la propreté
Pour l'instant, c'est pas gagné pour Antoine... On m'avait dit qu'avec les couches lavables, ce serait plus tôt, mais le petit bonhomme n'en a pas trop envie. Il aime bien mettre des culottes un peu imperméables, mais ne nous demande pas à aller sur le pot, et refuse quand on lui propose. Bon, il n'a pas encore 2 ans et demi, ce n'est pas dramatique. On verra si le déclic se fait à la rentrée à l'école... Peut-être une autre expérience avec Juliette? L'avenir nous le dira.

Bémols
C'est sûr que l'utilisation des couches lavables est bien plus contraignant que l'utilisation des jetables. Préparation, lavage, décrassage, nettoyage...
Je n'ai pas vraiment comparé le coût avec des jetables, mais je pense que grâce aux aides d'Etterbeek, l'utilisation prévue pour Juliette et le coût des sacs poubelles dans notre nouvelle commune, nous ne sommes pas perdants. Bien sûr, je fais tourner plus de machine à laver (mais je ne n'utilise pas de sèche-linge), et cela me permet d'économiser sur la quantité de vêtements achetés, car ils sont rapidement lavés. Reste donc le coût de l'eau et de l'électricité...
Je n'avais pas vraiment fait le choix des lavables pour une raison de coût, mais plutôt pour l'aspect environnemental: je le vois bien quand nous sommes en vacances: la quantité de poubelles à jeter me répugne à chaque fois -sans compter les odeurs dans un minuscule appartement au ski ;-)

Le dernier bémol serait pour les culottes Bumgenius:
je trouve que les élastiques au niveau des cuisses tiennent plus bien après 2 ans d'utilisation. Est-ce normal, pour une utilisation de 2 ans ? C'est un peu pour cela que j'ai acheté de nouvelles culottes pour Antoine et en prévision de Juliette: je ne sais pas si les plus vieilles culottes d'Antoine seront utilisables sur les minuscules cuisses de Juliette. Verdict dans un mois je pense (quand j'aurai utilisé le stock des couches reçues à la maternité et pris le rythme avec le bébé)

Voici un long retour sur mon expérience des couches lavables et éventuellement un mode d'emploi pour les intéressés. N'hésitez pas à me poser des questions en commentaire, si j'ai oublié des rubriques, si je dois compléter des éléments.

Quelques sites qui m'ont été utiles(je n'ai pas toujours suivi les conseils au pied de la lettre)

J'ai effectué mes achats là:
Rapide calcul
  • Pampers vendus sur Amazon:
0-6 mois: 0,14€ la couche / 6 changes par 24h => env. 150€
6-24 mois: 0,28€ la couche / 6 changes par 24h => env. 900€
Total: 1050€ pour les 2 premières années


  • Couches lavables:
Culottes: 12*20€  => 240€
Couches: 6*9€     => 54€
Couches: 6*6€     => 36€

Voiles protection: 6*5€ =>30€
Total: 360€ - 100€ subvention: env. 300€ d'investissement

Dans mon calcul, je n'ai pas ajouté la somme des couches jetables occasionnelles, mais d'un autre côté, les achats des culottes et des couches ne devraient plus être comptés pour une deuxième enfant.
Quant à l'utilisation de l'eau/machines à laver: 2 adultes et 1 enfant de moins de 2 ans, vous faites combien de lessives par quinzaine (plus ou moins de 7 lessives, tout compris)?



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un rayon de soleil, une goutte de pluie ? Commentez!